Créateur de vêtements pour enfants. La mode enfantine 100% Made in Paris dans nos ateliers. Frais de port offerts à partir de 75 € d'achats. Retrait gratuit en boutique.

Eva Koshka enfant

L'enfance de l'art

Jeune créatrice parisienne, Elsa, alias Eva Koshka, lance une mode enfantine qui puise ses racines dans la pop attitude et l’underground. Loin de l’éternelle layette pour bébé, Eva Koshka n’est donc pas une enfant sage !

Depuis son enfance, Elsa a toujours été passionnée par le dessin et par la création des vêtements pour ses poupées.

 





Des oursons à la marque de vêtements

Nounours Eva KoshkaElsa fait d’abord un passage par le journalisme version culture rock pour fanzines et webzines, avant de s’engager dans la mode.

Elle fait son chemin, de petites séries limitées en véritables collections. D’abord une ligne d’accessoires-bijoux Komakino, puis un détour par une école de mode pour approfondir le sujet.

Après avoir été diplômée de modéliste internationale à l'Académie Internationale de Coupe de Paris, une première série de nounours déjantés (pin up, rocker, punk, gothique…) est crée, puis enfin la marque Eva Koshka en référence à ses origines russes et finlandaises et à sa passion pour les chats. En 2007, elle ouvre son atelier à Paris (9eme arrondissement), entre le quartier de l'Opéra et de Montmartre.

Fort de son succès, une boutique ouvre ses portes en 2012 dans le même quartier à Paris. Elle continue d'exprimer son talent à travers les deux collections par an qu'elle propose ainsi que des éditions limitées régulières.

La marque Eva Koshka continue de se développer et elle est maintenant présente en Europe et Asie.

 

Le "chat"

Koshka,"chat" en russe, hommage à ses origines slaves et une passion pour les félins.Koshka
 
Le choix de la mode enfantine collait parfaitement à son univers : la liberté des imprimés, des formes, des couleurs. Et surtout l’envie de créer une ambiance sans copier les cahiers de tendances.
 
Eva Koshka crée des vêtements originaux, ludiques célébrant les fifties, les sixties et même la pop culture !